Aux Fabriques d’Aubusson

Dans les années 1920, plusieurs ateliers de tapisseries se regroupent : Danton, Jorrand et Croc, père et fils pour créer les « Fabriques d’Aubusson » dont le siège est à Paris et les ateliers de fabrication en lieu et place de l’actuelle Usine Philips.
Voici un courrier (à entête remarquable puisque c’est celui qui était peint sur le bord de Creuse), signé Frédéric Danton, adressé au syndicat des ouvriers en tapisserie au sujet des barêmes, et qui, outre le fait qu’elle est révélatrice des tensions entre un syndicat tout puissant et les patrons, met en lumière certaines difficultés des ateliers de tapisserie : le ton est prémonitoire.

La retranscription de la lettre :
Elle est adressé à Monsieur le Secrétaire du syndicat des Ouvriers en Tapis et Tapisseries d’Art d’Aubusson » et daté du 26 Septembre 1923.

Nous accusons réception de votre circulaire ainsi que de votre nouveau barême. Nous croyons que ces changements continuels de prix sont très préjudiciables à notre industrie : néammoins nous ferons notre possible pour que les nouveaux prix que vous indiquez ne provoquent pas la crise que nous prévoyons depuis longtemps et dont nous vous laissons, si elle éclate, l’entière responsabilité.
Ceci dit, vous pouvez être assurés que nous examinerons toujours avec la plus grande bienveillance toute question qui pourrait améliorer les conditions de vie des Ouvriers en Tapisserie d’Aubusson.
Une entente parfaite a toujours régné entre nos ouvriers et nous : il n’y a pas de raison pour qu’il n’en soit pas de même à l’avenir
Lorsqu’une commande viendra, nous indiquerons les prix que nous pouvons payer et prendrons ou refuserons l’ordre suivant la réponse que nous aurons des ouvriers.
Veuillez agréer, l’assurance de nos sentiments les plus distingués.

L’Administrateur Directeur
F.Danton

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*