Formation MOODLE

cooursmoodle2

Le Plan académique de Professionnalisation des acteurs du réseau de la formation continue de l’Académie de Limoges prévoit des modules de formation conçus avec la particularité d’être proposés dans chaque département de l’académie et d’être ouverts aux personnels des CFA. Ces modules comportent une prise en main de la plateforme MOODLE et le CAFOC m’a missionné en amont pour présenter cette plateforme sur une demi-journée à Limoges en compagnie d’Arnaud Chanet, enseignant et référent numérique.

Cette présentation avait lieu Mercredi 2 Mars et elle nous a permis de montrer certains usages à la fois en présentiel et en multi-modal mais surtout de démontrer la facilité d’utilisation de la plateforme MOODLE en LMS (Learning Management System) car les réticences d’usages sont encore nombreuses.

Jean-Luc Bousquet, Délégué académique au numérique, a rappelé en préambule le plan Ecole numérique qui va faire que, rapidement, les apprentis et stagiaires en formation continue n’auront plus à être formé AU numérique mais qu’ils auront toutes compétences pour être formés PAR le numérique.

De quoi légitimer la montée en puissance de cours en ligne et donc l’utilisation de plateformes de gestion de ces cours.

Arnaud a d’abord fait une présentation générale des plateformes numériques à distance au service de la pédagogie de l’alternance  (contenant quelques rappels sur la pédagogie différenciée, sur la formation hybride (multi-modal), etc.) sur laquelle nous nous sommes croisés au fil des questions et remarques

Ensuite j’ai démontré la simplicité d’utilisation de la plateforme par un cas pratique et quelques scénarii pédagogiques ont été proposé aux participants, dont ceux que j’utilise en Tertiaire (parcours et cas pratiques complémentaires en présentiel ou/et à distance) et Bâtiment sur des préparations C.A.P. (activités plus-values aux parcours, aide et suivi à la préparation de dossiers CCF en histoire).

Ces scénarii ont permis de démontrer que l’on pouvait intégrer du Moodle dans divers contextes de formation et que l’on n’était pas nécessairement obligé de construire une formation dans son ensemble mais aussi et surtout des propositions de séquences ou d’activités différenciées.

Le choix de MOODLE a été discuté, comparé à d’autres plateformes telles que Pronote par exemple, ce qui a permis de mieux définir le rôle d’un LMS. Le fait, pour certains, de pouvoir développer des cours sur le Moodle de l’académie de Reims, la simplicité d’utilisation et la polyvalence de la plateforme, son coût zéro (en tant « logiciel libre« ) ainsi que la possibilité de tester gratuitement MOODLE sur moodlecloud sont autant d’arguments en faveur de cette plateforme. J’ajouterais que les spécificités de l’outil sont importantes mais qu’à un moment, il faut bien faire un choix et avancer.

Reste deux freins mis en lumière :

  • L’hébergement de la plateforme pour un site institutionnel et les questions de maintenance que cela soulève. Même si Moodle en lui-même est gratuit, il faut l’héberger et même si le coût d’un hébergement d’une plateforme comme Moodle est assez minime (de l’ordre de 50€ par an), encore faut-il que l’institution en fasse le choix.
  • La motivation des formateurs pour investir la plateforme et mettre en production des cours en ligne et là, on touche au cœur de l’évolution de la formation en ligne sur de nombreux centres de formation.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *