Un Moodle pour tester

moodlejns

J’ai parlé de mes expériences sur le Moodle de l’académie de Reims. En fait, non seulement les questions de droits ne me paraissent pas franchement négociés mais, en plus, la plateforme ne profite pas de mises à jour, ce qui, dans le développement d’applications pédagogiques à distance, est somme toute assez important, ces mises à jour étant le fruit d’expérience utilisateurs.

Mais l’intérêt de la plateforme libre Moodle, c’est qu’elle ne se limite pas à une seule installation, on en trouve des milliers dans le monde, il suffit juste d’y faire sa place. Dans le cadre d’une formation « sensibilisation à Moodle » pour laquelle on m’a missionné (je vais en reparler), j’ai proposé d’utiliser MoodleCloud, une  solution d’hébergement que j’ai utilisé pour mettre à jour mes connaissances sur cette plateforme et qui est offerte directement par les créateurs de Moodle. Cette solution permet à tous d’obtenir un site Moodle en quelques minutes gratuitement. Gros plus : MoodleCloud met à votre disposition la version plus récente de Moodle dans un cadre de production : école, PME, administration …

Les limites sont en nombre d’utilisateurs (50 inscrits, c’est pas mal et même plus que pour tester) et en espace disque (200 Mo, ça laisse de la marge et on peut toujours externaliser les supports lourds : vidéos, images, sons …). Une publicité s’affiche au bas des pages (vous pouvez utiliser un bloqueur de pub si ça vous ennuie). MoodleCloud n’offre aucun support technique mais Moodle est assez documenté sur le Web pour se débrouiller.

De quoi s’immerger sans plus attendre dans le monde de la formation à distance ou, en tout cas, de tester sans crainte de bugs sur une plateforme de production. Les cours Moodle étant évidemment exportables d’une plateforme Moodle à l’autre, il est toujours temps de basculer sur plus performant.

3 commentaires


  1. http://cursus.edu/dossiers-articles/articles/26883/reperer-les-mooc-pour-apprendre/#.Vt3mE-aKLFg

    « Comment reconnaître un MOOC pour apprendre (vraiment) ? »

    Les points de vigilance selon cet article :

    * Les activités d’apprentissage
    * Le temps que cela va demander.
    * L’espace en ligne où réaliser ces activités.
    * Les retours de l’équipe d’animation sur les activités.
    * Les quiz 😉
    * Les autres activités d’évaluation.
    * Les ressources d’aide et d’approfondissement.
    * Les gratifications et partages.

    Le moodlecloud permet de se concentrer sur ces points de vigilance sans se préoccuper de la configuration technique et de la compatibilité serveur, des questions de maintenance et de mise à jour. Et ça permet aussi de constater qu’un mooc, ça demande de travailler sur d’autres plans que les aspects formatifs. Mais ça c’est une autre histoire. :-) Merci pour la suggestion…

    Répondre

  2. Je vous remercie pour votre article. L’utilisation de la plateforme libre Moodle est avantageuse car elle ne génère aucun coût financier. Aussi, la capacité de stockage est raisonnable pour l’apprentissage. Néanmoins, il serait plus sécurisant de dupliquer les données sur d’autres supports par précaution.

    Répondre

    1. Moodle permet l’exportation des cours et la réinstallation sur un autre Moodle. J’ai testé la fonctionnalité, ça se fait en toute simplicité mais j’ai évidemment l’ensemble des ressources de mes cours en sauvegarde.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *