Ecrire des objectifs pédagogiques / andragogiques : un outil facilitant

L’objectif pédagogique / andragogique est la formulation explicite de ce que l’enseignant-formateur cherche à faire atteindre à ses apprenants pendant l’action de formation. Cet objectif s’exprime sous la forme d’un comportement observable que l’élève pourra accomplir et qui pourra être évalué.  La formulation opérationnelle de l’objectif permet au formateur de répondre à la question : l’objectif prévu est-il atteint à la fin de la formation ?

Avec cet article, mon but n’est pas de vous expliquer comment écrire vos objectifs, si vous faites de la formation, vous devez gérer, mais d’en faciliter l’écriture avec une structure commune, reprenant les codes essentiels :

  1. Utiliser un verbe d’action à l’infinitif. Une action est observable et mesurable. 
  2. Décrire les conditions de réalisation, moyens, contexte de l’objectif.
  3. Formuler l’objectif selon le point de vue de l’apprenant
  4. Inclure des critères de performance permettant de vérifier que l’objectif est atteint.

Pour ça, j’ai cherché à créer une sorte de générateur d’objectifs pédagogiques à partir de choix à faire en fonction du but à atteindre. C’est un outil facilitant, d’entrainement à la rédaction d’objectifs mais aussi de test de nouveaux objectifs auxquels on aurait pas pensé de prime abord.

Pour les habitués, qui vont comprendre rapidement, je vous laisse directement tester, il suffit de cliquer sur les cases de couleur pour ouvrir les choix. Pour les autres, quelques explications suivent le module.

——————————————————–

A la fin

être capable

ayant pour sujet

avec l’aide

en

et


Reprenons chacun des éléments :

1. L’échéance

En Andragogie, poser dès le départ une échéance pour l’acquisition de compétences est essentiel. Cela implique l’apprenant et lui fixe un objectif clair.
Cet objectif est évidemment à adapter en fonction de l’histoire de vie de l’apprenant.

2. Qui fixe l’objectif : le formateur ou l’apprenant lui-même
3. Le déterminant en fonction du verbe
4. Les verbes d’actions

Basées sur la taxonomie de BLOOM, ces verbes (en jaune) sont classées en 6 catégories.
Certaines taxonomies sont simplifiées pour un usage pédagogique. J’ai fait le choix contraire de proposer un large panel de verbes en me basant sur la proposition du “Centre d’appui et d’accompagnement pédagogique” (Lien ici)
Cela permet d’ouvrir plus large le champ des possibles. Vous pourrez toujours simplifier le module par la suite, en fonction de vos habitudes.

Le verbes sont classés selon les usages suivants :

  • MÉMORISER : Repérer de l’information et s’en souvenir. Connaître des événements, des dates, des lieux, des faits … Connaître de grandes idées, des règles, des lois, des formules.
  • COMPRENDRE : Saisir des significations. Traduire des connaissances dans un nouveau contexte. Interpréter des faits à partir d’un cadre donné.
  • APPLIQUER : Réinvestir des méthodes, des concepts et des théories dans de nouvelles situations. Résoudre des problèmes en mobilisant les compétences et connaissances requises.
  • ANALYSER : Percevoir des tendances ; reconnaître les sous-entendus. Extraire des éléments. Identifier les parties constituantes d’un tout pour en distinguer les idées.
  • EVALUER : Comparer et distinguer des idées. Déterminer la valeur de théories et d’exposés. Poser des choix en fonction d’arguments raisonnés. Vérifier la valeur des preuves.
  • CRÉER : Utiliser des idées disponibles pour en créer de nouvelles. Généraliser à partir d’un certain nombre de faits. Mettre en rapport des connaissances issues de plusieurs domaines.

Vous avez à choisir un verbe et à mettre les autres cases vides, ce générateur propose la construction d’objectifs isolés et pas d’un parcours global.

5. L’objet à réaliser

Les apprenants adultes ont besoin de concret pour apprendre : Miser sur la résolution de problèmes, une réalisation concrète, un “objet” à réaliser, c’est immerger l’apprenant dans l’action et de préférence dans une action liée à un contexte, une profession, une tâche qui a du sens. J’ai proposé 4 sortes d’objets afin de donner des exemples :  Visuel, Oral, réalisation multimédia, écrit. C’est évidemment extensible.

6. Les critères

Chaque objet à réaliser doit comporter des critères qui vont vous permettre d’évaluer le niveau de réussite de l’apprenant. Donnez des mesures, un cadre précis normé, etc :
Une présentation de 5 diapositives, un débat d’une heure, un blog avec 3 articles rédigés, une critique comportant 4 arguments négatifs et 2 positifs, une carte mentale de 4 nœuds, etc. La case ne comporte pas de choix car ils sont larges. Les critères sont à taper.

7. Le sujet

Un objectif peut être généraliste ou porter sur un thème, un sujet. Cette case vous permet de le préciser. Comme pour les critères, les sujets possibles sont trop vastes pour les mettre en liste. Vous pouvez taper vos sujets, thèmes de travail dans cette case.

8. L’aide et les supports

Quelle latitude laissez-vous à l’apprenant pour réussir son objectif ? Sur quel type de support peut-il s’appuyer ? Avec quels ressources ?

9. La durée

Comme au départ, le temps à consacrer à l’activité doit être déterminé. C’est un critère supplémentaire de réussite. Si vous donnez 15 jours pour écrire un courrier, vous n’êtes pas dans le monde réel.

10. L’autonomie

Vous avez à décider si vous demandez un travail en autonomie ou si vous voulez créer les conditions d’un travail collaboratif.

——————

Ce bricolage est en travaux et va évoluer, il est perfectible, simplifiable, adaptable, etc. Si cela vous intéresse de travailler dessus, laissez-moi un mot ici en commentaire ou en MP sur twitter @jnsaintrapt et si vous voulez vous débrouiller tout seul, le code est ici. Il vous suffit de copier et de l’enregistrer au format html pour le modifier et l’utiliser. Merci de partager vos adaptations en commentaires ici et si vous utilisez votre version sur un site ou en public, merci de respecter sa licence CC BY-NC-SA  (Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Partage dans les Mêmes Conditions).

————————————

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. Yolène Blanchard dit :

    Un outil intéressant qui permet de ne rien oublier lorsqu’on pose un objectif pédagogique. Il peut structurer la réflexion qui reste indispensable pour que le formateur construise une formation efficace

  2. Florence Dubert dit :

    Cet outil est une vraie pépite avec une belle liste de verbe d’action (la liste courte de la taxonomie de Bloom est un peu frustrante). Il fait gagner un temps fou et permet d’être au plus prêt du besoin apprenant. La plus grande difficulté pour le formateur est bien sûr que les objectifs pédagogiques soient alignés avec son intention mais surtout qu’ils soient concrets (leur atteinte vérifiable) et de ce fait qu’ils aient du sens pour le stagiaire. Cela oblige le formateur à une véritable réflexion.
    Merci encore !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.