« Test on Software Applications » TOSA pour se certifier en Numérique

Je travaille comme formateur, entre autres, dans un centre de formation Tertiaire avec des demandeurs d’emploi et des salariés d’entreprise. Ce centre est qualifiant sur une courte période (350h en centre, 140h en entreprise), ce qui implique des pré-requis à l’entrée. Afin de vérifier ces pré-requis, nous utilisons des tests de positionnement préalables qui nous sont propres. Ce test est bien vécu mais la perception de son niveau professionnel par l’apprenant n’est pas si évidente.
Depuis quelques temps, grâce à un partenariat Isograd/Greta, nous avons pris l’habitude d’utiliser la plateforme TOSA comme test d’entrée du niveau informatique et le fait de s’inscrire dans une échelle globale met nos apprenants beaucoup plus efficacement face à leurs difficultés. La formation qui en découle prend tout son sens et certifier les compétences de l’apprenant en fin de formation avec ce même TOSA est une plus-value non négligeable.

Nous ne l’avons pas mis encore en œuvre dans le cadre de certification mais la prochaine session validera cette évolution. Pour l’instant, on peut déjà démontrer l’évolution des compétences de nos stagiaires grâce aux tests fait en fin de formation : la plus-value de la formation mesurée entre le test de positionnement et le test final est évidente.

Le TOSA est un standard de certification bureautique disponibles sur les logiciels Word, Excel, PowerPoint, Outlook et Excel VBA sur les versions 2007, 2010 et 2013 (2010 seulement pour Outlook) en français, anglais et français sur version anglaise du logiciel ainsi que sur Open Office.

En tant que salarié ou demandeurs d’emploi, si vous souhaitez suivre une formation sur ces logiciels de bureautique, vous pouvez mobiliser vos heures de formation de votre compte personnel de formation (CPF). Pour cela, la validation de cette formation par une certification est obligatoire. Le TOSA est une des solutions à cela.

UN TEST ADAPTATIF
Deux types de QCM sont disponibles pour chacun des logiciels, qui visent soit à simplement évaluer le niveau du participant, soit à lui délivrer une certification. « Le principe est celui d’un test adaptatif, comme c’est le cas par exemple pour le GMAT (Graduate Management Admission Test) qui sélectionne les candidats à l’entrée de prestigieux MBA, explique Matthieu Lattes, président de la société Isograd : le programme pioche des questions parmi les 200 répertoriées dans la base, dont la difficulté a été établie à partir des milliers d’utilisateurs qui ont effectué le test auparavant. Le niveau des questions posées évolue en fonction des réponses données par le participant, ce qui permet d’établir une cartographie très détaillée de ses compétences, même s’il n’est pas interrogé sur tous les aspects du logiciel ».

Références
ISOGRAD
Un TOEIC pour le numérique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *