De la Médiation Numérique

L’illectronisme, un manque ou une absence totale de connaissance des clés nécessaires à l’utilisation et à la création des ressources électroniques, fait beaucoup parler en ce moment. Ce néologisme porte l’exclusion aux lettres dans le champ du numérique et de l’informatique. Il est vecteur d’angoisse dans une société dédiée au tout numérique.

Le risque d’être exclu de la société, d’une fracture avec l’administration qui porte tout sur le net, est augmenté par l’incapacité d’un individu à maîtriser les usages du web et des outils informatiques.

Les chiffres allant jusqu’à 25% des français impactés, le gouvernement met en œuvre un vaste plan de formations, financé à la hauteur de l’enjeu car même les évidences sont bousculées par ces problèmes.

Au-delà de la notion de formation (et de formateur) même, c’est de nouveaux rôles qui s’inscrivent dans le paysage de l’aide, du conseil et de l’accompagnement à la personne dans ces domaines particuliers. On découvre l’utilité de médiateurs numériques, sorte de super traducteurs, intermédiaires entre usages informatiques et utilisateurs perdus.

La Médiation Numérique est un enjeu fort car le Ministère de l’Économie, de l’Industrie et du Numérique porte un certain nombre de politiques publiques coordonnées pour faciliter ce type de médiation. Des questions sur le sujet ?

Le Réseau National de la Médiation Numérique définit cette pratique en ces termes :

La « Médiation Numérique » désigne la mise en capacité de comprendre et de maîtriser les technologies numériques, leurs enjeux et leurs usages, c’est-à-dire développer la culture numérique de tous, pour pouvoir agir dans la société numérique. Elle procède par un accompagnement qualifié et de proximité des individus et des groupes (habitants, associations, entreprises, élèves, étudiants, parents, professionnels…) dans des situations de formation tout au long de la vie facilitant à la fois l’appropriation des techniques d’usage des outils numériques et la dissémination des connaissances ainsi acquises. Elle est donc au service, notamment, de l’inclusion numérique et favorise les coopérations utiles aux réalisations et aux innovations en faveur du bien commun.

Les assises de la Médiation Numérique au service des territoires (Corse 2011), elles, définissaient la Médiation Numérique comme suit :

« La médiation numérique consiste à accompagner des publics variés vers l’autonomie, dans les usages quotidiens des technologies, services et médias numériques ».

Pour en savoir plus, un certain nombre de documents de références sont accessibles en cliquant ici.

Dernièrement un MOOC de France Université Numérique permettait de s’immerger plus avant dans cette découverte des Enjeux et bonnes pratiques de la médiation numérique pour les territoires : pertinent donc.

La première séance faisait le point sur les Nouvelles fractures liées aux nouveaux usages ainsi que sur les enjeux de la transition numérique des territoires et de la médiation numérique. La deuxième sur la médiation numérique dans les collectivités ; acteurs, dispositifs et politiques publiques.

De nombreuses vidéos, sur la base de partage d’expériences et de points de vue pertinents, permettaient non seulement de comprendre quelles sont les dynamiques à l’œuvre dans les transitions numériques mais surtout de lier ces dynamiques aux territoires. C’est comme cela que la Quincaillerie Numérique de Guéret, tiers-lieu avec lequel je travaille, porté par la Communauté d’agglomération du grand Guéret,  ont pu être modèle par l’intervention notamment d’Eric Durand sur ce MOOC.

Les activités permettaient de créer des cartographies d’usages liées au territoire pour comprendre ce qu’est la médiation numérique et son rôle pour accompagner ces transitions mais aussi de se projeter par l’analyse stratégique sur du modèle SWOT.

Le MOOC permettait aussi une analyse et un regard critique et c’est là que je m’engouffre : je suis formateur, andragogue. Je forme au numérique depuis 20 ans et je vois passer des vagues de mots plus ou moins technophiles, plus ou moins politiques autour de ces questions de la formation aux nouveaux outils.

Cette idée de Médiateur Numérique qui serait une personne qui maîtrise un domaine et accompagne des individus ou des groupes sur ce domaine dans des situations de formation en facilitant l’appropriation, ça me parait une belle définition de formateur, non ?  Loin de moi l’idée de dévaloriser qui que ce soit mais je me demande presque si ce n’est pas ce que certains auraient en tête : « ouais, non, c’est pas tout à fait un formateur, pas vraiment un enseignant, c’est juste un médiateur entre vous et une machine … »

Pas très valorisant alors qu’on sait justement l’importance que va prendre cette transition pour le pays tout entier et les conséquences si l’accompagnement ne permet pas de la prendre.

Du coup, j’ai comme l’impression qu’un loup nous attend au coin du bois avec ces concepts de médiation “numérique”, comme si l’on tentait de donner envie d’enseigner, de transmettre de façon plus “moderne” parce que les vieux formateurs sont incapables de s’adapter à l’évolution du monde, voire sont eux-mêmes parfois en situation d’illectronisme (Si, si, j’en connais …).

Si l’on ajoute à cela la formation en entreprise et le réseau des Maisons de Services au Public, dont certains des buts, comme l’Aide à l’utilisation des services en ligne ou la facilitation administrative, peuvent tendre vers de la formation numérique, on se retrouve avec des strates de possibilités et une grande disparité de statuts et de contextes.

A l’heure du grand plan d’investissement dans les compétences et alors que la collaboration est une des grandes compétences du XXIe Siècle, il me paraîtrait important de tendre à gommer ces disparités plutôt qu’à les développer.

Preuve en est le fait que certaines structures s’adressent aujourd’hui indifféremment à un tiers-lieu ou à un organisme de formation comme le mien pour répondre à des besoins de formation et que d’autres se perdent dans la jungle naissante de la formation numérique.

J’ai donc suivi ce MOOC Enjeux et bonnes pratiques de la médiation numérique pour les territoires dans l’idée du jeu des sept différences, afin de préciser les rôles de chacun et je reste dans l’expectative.

Peut-être avez-vous un point de vue sur ce domaine que vous pourriez exposer en commentaire ?

Sinon je termine les Quiz avec 100% de réussite. Vu le sujet, ça aurait été dommage autrement.

mednum100

En ce qui concerne les activités, elles se croisaient avec un autre MOOC sur lequel je suis modérateur et je les ai donc regardé comme une vision complémentaire et non comme une obligation formelle. Cela me permet d’acquérir une attestation de plus dans un domaine que je regarde, vous l’avez compris, avec intérêt.

attMedNum

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *