Sujet de cartographie de controverse MOOC Transition Educative

Dans le cadre du MOOC Transition éducative, le travail du parcours émergence de projet devait porter sur un thème et suivre une méthodologie de cartographie de controverse précise. Afin de garder une trace de ce travail, initié en groupe puis continué seul faute de combattants, je le reproduis ici :

———————-

L’évaluation des apprenants : un mot, des réalités différentes.

Travail de groupe via échanges par e-mail : 

Le 16 Novembre, deux sujets de controverses sont proposés

1. « L’écriture inclusive »
2. « en quoi l’évaluation par compétences permet de faire évoluer les pratiques pédagogiques ? »

Le 20 Novembre, une troisième proposition arrive :

3. « Comment assurer un parcours d’orientation qui soit efficient, réversible ou adaptable pour chacun selon ses habilités, acquisitions, expériences et maturités scolaires et/ou professionnelles ? »

Le 20 Novembre, suite au premier live avec Vincent Casanova, des échanges mail s’orientent sur une simplification de thème, afin de rester plus ouvert et moins orienté, autour de Orientation ou Compétences

Le 21 Novembre, la discussion tourne autour du point 2 : compétences ou évaluation

Travailler sur l’évaluation conduit à intégrer l’évaluation par compétences mais tout reste ouvert.

Recherche de sources de controverses

Le 29.11, un Padlet est créé par Muriel THOMAS-DANGUIN pour lister des ressources (au moins huit sources d’informations contradictoires) sur nos diverses pistes de controverse : un travail en colonnes est privilégié, le but étant pour l’instant de faciliter un choix de controverse.

Lien vers le Padlet – Version 1 recherches de sources sur les diverses options

Parce qu’il faut choisir et que les retours de recherches étaient plus nombreux, le travail (plus individuel, le travail de groupe ne prénant pas réellement) s’est orienté vers l’Evaluation :

Lien vers le Padlet V2 : EVALUATION

Une liste de ressources sur l’évaluation, depuis divers points de vue, est réalisée. Des liens pour préparer la ligne de temps sont ajoutés.

MàJ du 21.12 : article controverse sur l’évaluation chez Café Pédagogique

Ligne de temps

Quelle est l’origine de la controverse ? Comment s’est-elle développée dans le temps ?

Justement le temps manque pour réaliser un travail approfondi. La ligne de temps se fait avec un tableur et a pour objectif de marquer les ruptures, changements de point de vue ou d’objectif de l’évaluation.

Lien vers la Chronologie de l’évolution de l’évaluation des apprenants

Cartographie d’acteurs

Qui sont les acteurs prenant part à cette controverse ?

Le choix d’une carte mentale s’impose car elle va permettre non seulement de faire une liste des acteurs concernées mais de s’enrichir des objectifs de chacun afin de réaliser un arbre des débats le plus visuel possible.

Lien vers la cartographie des Acteurs de l’évaluation

Arbre des débats

L’arbre des débats est donc un croisement entre les ressources du Padlet et la cartographie des acteurs.

Il liste les acteurs selon leurs points de vue et objectifs de l’évaluation. Il permet d’avoir une trace visuelle de la diversité de ces acteurs et des objectifs de chacun grâce à des liens vers des ressources internet institutionnelles, privées, médiatiques.

C’est là que se révèle les raisons des controverses concernant l’évaluation : ces objectifs ne sont pas coordonnés comme on peut le lire rapidement sur cet arbre et, sous ce mot « évaluation », de nombreuses réalités, objectifs, fonctions se font jour.

Lien vers la cartographie des Acteurs de l’évaluation

incluant objectifs d’acteurs et liens vers des ressources sélectionnées (c’est un peu lourd à lire car dépassant largement la page web. Un conseil : réduisez les nœuds en cliquant sur les petits cercles et développez chaque branche l’une après l’autre.)

 

Synthèse du thème : « L’évaluation des apprenants : un mot, des réalités différentes.« 

Face à un monde en mouvement, de nombreux sujets sont abordés dans le débat éducatif. Un de ces sujets a longtemps fait l’unanimité sur sa fonction et ses méthodes : l’évaluation. Avec l’évolution de nos univers éducatif au sein d’un grand tout incertain, c’est devenu plus complexe aujourd’hui.

Étymologiquement « évaluer », c’est déterminer la valeur de quelque chose. L’évaluation a donc longtemps été considérée comme un classement, une sorte de tri des élèves en fonction d’une classe d’âge et d’un niveau chiffré et l’on a d’abord cherché avec cette mesure à atteindre des objectifs globaux.

Jusqu’au début des années 70, le but de l’évaluation a été de s’assurer que le travail des élèves corresponde aux exigences préétablies par le maître et le programme pédagogique : l’évaluation est normative.

Puis l’apprenant est devenu individu et que l’on a donc cherché à mesurer une progression individuelle par de nouvelles méthodes d’évaluation. Les termes changent, les adjectifs s’ajoutent : L’évaluation est pronostique, devient formative au cours des apprentissages ou sommative pour valider un niveau.

Sous ce mot se cache donc divers objectifs selon le contexte et les acteurs concernés. Les éléments de controverse se situent dans la diversité de points de vue et d’objectifs des acteurs concernés : Certains ont des objectifs de mesure globale alors que d’autres ont besoin de mesure individuelle.

Quels sont les acteurs concernés et quels sont leurs besoins spécifiques ?

Tous les acteurs de la communauté éducative sont partie prenante dans la notion d’évaluation des apprenants :

Les institutions mettent en place des évaluations face à des objectifs éducatifs, afin de mesurer la place d’une classe d’âge dans l’échelle des savoirs, acquisitions, compétences. Ce type d’évaluations est souvent purement statistique.

Les lieux d’éducation, représentés par leurs chefs d’établissement, sont partagés entre des demandes institutionnelles, hiérarchiques, le besoin de connaitre leur place sur le plan national et la réalité du terrain, le lien local. C’est le lieu où la controverse est la plus tendue car celui où les acteurs se confrontent et révèlent des besoins différents.

Les enseignants ont longtemps classé, trié les élèves entre eux puis individuellement. Aujourd’hui, ils utilisent l’évaluation pour faire un diagnostic préalable, pour mesurer l’évolution des acquisitions individuelles et remédier aux difficultés.

Les parents, par ce moyen et les retours d’évaluation chiffrés ou appréciations, mesurent l’avancée et les difficultés de leur enfant. C’est un besoin créé par antécédent : le rapport à la réussite étant souvent copié sur sa propre expérience, le besoin de « bonnes notes » est amplifié et l’incompréhension prédomine face à des nouvelles méthodes d’évaluation.

Enfin l’apprenant lui-même ne se définit parfois qu’en fonction d’un classement global même si on a tendance aujourd’hui à lui opposer l’évaluation d’une évolution personnelle.

On peut inclure à cette liste l’influence d’acteurs extérieurs : entreprises, administrations, associations … qui demandent l’évaluation de savoirs, de compétences afin que l’apprenant puisse s’intégrer dans une société plus large à la sortie de l’école.

Les médias et la presse reflètent dans le champ public à la fois les interrogations internes à l’école et les décisions gouvernementales sur ce sujet. En croisant cela aux études internationales, elles mettent en lumière les défauts du système, quitte à parfois, sensationnalisme oblige, exagérer le trait.
La médiatisation des évaluations crée le trouble ou la controverse en ne différenciant pas les objectifs de chaque acteur.

Enfin les études internationales (PISA,…) évaluent pour mettre en lumière des écarts éducatifs entre pays.

Les controverses sur l’évaluation portent la plupart du temps sur un amalgame entre les diverses fonctions de l’évaluation selon les objectifs d’acteurs éducatifs ou externes.
Clarifier les objectifs et nommer précisément le type d’évaluation, plutôt que de regrouper ces rôles parfois très éloignés les uns des autres, permettrait d’éviter ces controverses.

Commentaires des pairs

« En introduction, je ferai une première remarque concernant le travail d’évaluation, évaluation par les pairs : Le sujet de l’évaluation est très intéressant et m’amène à me questionner sur ma légitimité à évaluer un travail pour lequel je ne suis pas certaine de totalement maîtriser la technique… Cela étant un autre débat !

La formulation de la controverse a été évolutive et collaborative au départ, les différentes recherches inscrites sur un Padlet. Le sujet retenu est : «  » L’évaluation des apprenants : un mot, des réalités différentes. «  »
J’ai compris le thème comme étant un débat autour de la définition et des objectifs que les différents acteurs donnent au mot «  »ÉVALUATION » ».
Le travail suivant a été beaucoup moins collaboratif.
La frise chronologique est simple ; elle montre cependant les différents objectifs de la mise en place des différentes évaluations au cours du temps. Des liens vers les articles du Padlet pourraient être ajoutés.
La carte des acteurs éclaire bien sur les enjeux de l’évaluation aux différents niveaux des entités concernées. Le lien de l’arbre des débats renvoie sur le même lien que la carte des acteurs. Peut-être faudrait-il présenter une carte des acteurs simplifiée pour seulement mettre en valeur les objectifs des acteurs dans l’arbre des débats ?

Cet article «  » L’évaluation des apprenants : un mot, des réalités différentes «  » est bien documenté et le travail conséquent ; j’ai notamment apprécié le travail réflexif écrit sur le site de J.N Saintrapt. La démarche de controverse est bien explicitée. L’article est clair, agréable à lire. »
Ce travail est intéressant car on peut mesurer le cheminement de la réflexion du groupe. L’article est clair et en adéquation avec la frise chronologique et la carte des acteurs. En revanche , je pense que le travail, déjà très documenté certes, pourrait être plus abouti s’il y avait un véritable arbre des débats, qui aurait fait émerger des sous débats.( la sélection? le classement? la compétition? Les classes sans notes? Les compétences? Les concours? La coopération et le bien-être…) A voir! Mais d’ores et déjà, bravo pour ce projet!
« Bonjour à tous,
Tout d’abord, bravo pour ce travail. Nous savons tous à quel point, il a été fastidieux de restituer un livrable (que dis-je… des livrables!) dans le temps imparti.
Les sources sur le Padlet sont diversifiées. Je ne suis toutefois pas parvenue à faire «  »descendre l’ascenseur » » pour visualiser le bas des colonnes.
Effectivement, la frise chronologique est textuelle et pourrait être améliorée en utilisant un outil dédié. Pour autant, elle est totalement lisible et retrace les points «  »chauds » » de l’évolution de la controverse (prises de position, ruptures, objectifs de l’évaluation).
Les principaux acteurs ont été identifiés et cartographiés.
Une interrogation : pourquoi avoir mis au même niveau le MEN et les enseignants/formateurs/chefs d’établissement. Ne font-ils pas partie du MEN?
Le choix de la carte mentale pour la cartographie des acteurs et l’arbre des débats me semble le plus approprié (mais c’est totalement subjectif). Elles permettent de saisir les différents points de vue de la controverse ainsi que la synthèse, reprise de façon explicite dans votre article. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *