Béta-testeur pour le MOOC « Accompagner les transitions éducatives » session 2

A la sortie de la session 1 du MOOC « Accompagner les transitions éducatives », porté, entre autres, par l’université Sorbonne Paris Cité et Syn-Lab, l’équipe pédagogique a demandé qui pouvait donner un coup de main sur la correction et l’animation de la session 2.  J’ai proposé ma candidature et je fais partie des sélectionnés (Y a-t-il eu sélection ou peu de candidats ?). Nous sommes une vingtaine dans la liste.

Même si j’ai suivi le MOOCAZ et testé edX par ailleurs, revoir la préparation et suivre un MOOC de l’intérieur était une opportunité intéressante dans ma démarche de construction de formation à distance. D’autant plus que ce principe de correction par les pairs donne une plus-value supplémentaire au travail et reconnait les compétences d’apprenants (et puis, ça doit économiser un correcteur qu’il faudrait spécialiste dans de nombreux domaines …)
Je me retrouve donc actuellement a proposer des corrections, vérifier des liens, tester des Quiz et analyser les activités en béta-testeur un mois avant l’ouverture du MOOC. L’équipe a proposé de travailler en collaboratif et signaler les erreurs sur un Google Doc commun reprenant le fil du MOOC semaine après semaine.

mooc innov

C’est en fait des centaines de détails à vérifier dont les corrections sont alloués en commentaires à divers acteurs techniques ou rédactionnels au sein de FUN.
La démarche de correction est intéressante car, au delà de la correction orthographique du texte, c’est tout le sens du MOOC qui est à vérifier. Nos connaissances font que nous lisons parfois nos propres travaux avec peu de recul. Le fait de se replacer correcteur d’un autre travail nous fait prendre conscience de l’éternelle difficulté à être compris par tous, le fait d’être nombreux à relire nous alerte sur le niveau de compréhension de chacun, sur les détails (ou parfois les choses importantes) à coté desquels nous sommes passés et, par ce moyen, éveille une attention plus soutenue : idéal pour transférer ce processus sur mes méthodes de formations.
Et puis, être bêta-testeur d’un MOOC, c’est entrer dans toutes les composantes de ce type de formation à distance. J’ai assez souvent expliqué comment zapper des infos, aller directement aux essentiels pour avoir cette fameuse attestation MOOC qui n’a de valeur que dans ce que l’on apprend. Sur ce type d’engagement, on se doit d’être exhaustif : Vérifier les liens sur lesquels on aurait pas cliqué en situation d’apprenant, tester la totalité des Quiz, se mettre à la place du plus grand nombre face aux activités proposées. Cela me permet de dérouler un outil du début à la fin pour en comprendre les mécanismes.

Merci donc à l’équipe du MOOC « Accompagner les transitions éducatives » pour cette opportunité intéressante qui m’a donné envie de me replonger dans la complexité d’edX, même si j’ai déjà bien à faire avec Moodle.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *