Suite du MOOC Transition éducative | session 2

Je reprend le descriptif côté apprenant du  MOOC Transition Éducative dont j’ai déjà parlé ici.

La séquence 5 est consacrée aux nouvelles formes de relations, organisation en réseau, partenariats, négociations … bien en phase avec mon sujet de learning lab. La 6 posait la question d’une société apprenante avec de nouvelles formes de gouvernance et le glissement de l’individu apprenant aux collectifs apprenants, une thématique que j’ai déjà abordé notamment avec l’utilisation de Discord.

Les discussions sur le forum ont ralenti, montrant qu’il est assez complexe pour des personnes internes à une institution d’imaginer d’autres formes de groupes d’échanges réciproques de savoirs sur son territoire scolaire. Dommage, c’était vraiment le cadre de mon activité et des points de vue différents auraient été intéressants à prendre en compte.

Sur le plan des activités, la phase 2 du MOOC demandait de réaliser un Pecha Kucha, sorte de présentation concise d’un projet en 20 images commentés en 20 secondes chacune. De quoi préciser, nettoyer, synthétiser une idée-projet et la rendre très visuelle afin de marquer les esprits et faire plus rapidement adhérer.

Anticipant la difficulté, j’ai déjà posé une discussion sur le forum afin non seulement d’avoir des retours de pratiquants mais aussi d’aider les plus en difficulté dans la structuration et réalisation de l’activité.

En ce qui concerne la réalisation technique, j’ai utilisé Adobe Spark, un outil en ligne, gratuit contre affichage d’un logo, qui permet de réaliser facilement (et entre autres) une vidéo sonorisée à partir d’images.

Quelques-uns sur le MOOC se sont émus du fait que les difficultés techniques de cette réalisation impactaient le pédagogique. Pour ma part, être confronté à des défis, techniques ou autres, et être en capacité d’y répondre me parait faire partie de la panoplie du formateur. Si l’on est bloqué face à la réalisation d’une vidéo de 6 mn, comment envisager de former des apprenants aux nouvelles compétences et habiletés du XXIe siècle ?

Je comprends malgré tout le point de vue, cette activité était chronophage et aurait mérité d’être encadrée en amont par une acquisition préalable au moins de compétences techniques, si ce n’est de design et de créativité en plus.

Le travail étant plus personnel, notre activité d’équipe s’est limité à un échange de liens sur nos diverses avancées et à des retours sur l’influence que nos travaux avaient les uns sur les autres. Efficace puisque j’ai modifié 3 fois mon rendu suite à ces échanges.

Malgré tout, pour être dans les délais, je n’ai pas enregistré le commentaire mais je l’ai placé dans le gabarit (Voir ici mon dépôt de la phase 2 de l’activité) en regard des images.

Je m’en sors bien avec la note de 15 et une évaluation sur deux qui comporte des commentaires totalement incohérents au regard de mon travail. Erreur de lecture ou de document ? C’est aussi le jeu des MOOC et de l’évaluation par les pairs que d’être capable d’accepter et intégrer ce genre de souci. Quand je relis mon point de vue sur l’évaluation par les pairs de mon premier MOOC (2014 !), je mesure rien qu’à cela le chemin parcouru dans ma capacité d’humilité face à  ce type d’évaluation.

Je finis donc le MOOC TA session 2 en tant qu’apprenant avec un taux de réussite de 98% sur 104 possible, un taux équivalent à la première session.

Je reviendrais sur le côté Modérateur et équipe pédagogique sur un autre article car c’était aussi particulièrement formateur.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *